Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/10/2007

Une puce implantée à vie

267d903ae9f6480694161a457bca9b7b.jpgÀ peine plus grande qu'un grain de riz, placée sous la paume de la main, munie de nos données, elle envahit déjà le marché

BRUXELLES Serons-nous tous pucés dans les prochaines années, tels des animaux ? La question qui mérite d'être posée au vu de la rapidité à laquelle la technique de l'implant sous-cutané envahit le marché mérite d'être posée. Elle fait l'objet d'un dossier complet du journaliste Michel Bouffioux sur les dangers et l'avenir de cette puce électronique dans la Libre Match à paraître ce jeudi.

Minuscule, la puce sous-cutanée envahit déjà certains marchés. Plusieurs discothèques, en Allemagne et en Espagne notamment, y ont déjà recours pour identifier leurs clients. Au moyen de cet implant électronique, les fêtards n'ont ainsi plus besoin de sortir leur carte bancaire pour consommer. Tout est enregistré dans la puce.

Aux États-Unis, elle est utilisée sous forme de dossier complet du patient. Avantage mis en avant par certains praticiens américains : le fait de pouvoir immédiatement, en cas d'urgence, scanner la puce, et obtenir ainsi toutes les informations nécessaires aux soins à donner au patient. Les fabricants de ces implants n'hésitent pas non plus à vanter leur utilité en cas de catastrophe. La puce permettrait ainsi de localiser et d'identifier les cadavres en un temps record .

Et chez nous ? Remplacera-t-elle un jour la carte d'identité électronique ? Servira-t-elle bientôt à implanter les délinquants sexuels, comme cela l'a déjà été proposé par certains politiques ? Un groupe de citoyens belges inquiets s'est en tout cas déjà constitué pour contrer l'arrivée de cet implant électronique chez nous, le Collectif de résistance à la puce (Crap) craignant les dérives qu'engendrerait l'utilisation de cette puce.

Marie-Rose Cavalier, une ex-députée wallonne d'Écolo qui a rejoint le Crap, lance ce cri d'alarme dans son interview à la Libre Match. "On se dirige comme des moutons vers une société de l'hypercontrôle. Lorsque nous aurons tous une puce électronique implantée sous la peau, plus personne ne sera libre... Aux États-Unis, dans des assemblées parlementaires, on a déjà discuté de projets comme l'implantation des migrants clandestins, voire de tous les Américains dès la naissance. Et puis, la technologie évolue très vite. Les mentalités ne sont pas imperméables aux arguments de marketing. Ne va-t-on pas convaincre petit à petit les opinions publiques de la nécessité pour tout un chacun d'être implanté ?" Question à laquelle réponse sera donnée peut-être plus vite qu'attendu.



N. Ben.

© La Dernière Heure 2007

 http://www.dhnet.be/infos/high-tech/article/185917/une-pu...

Les commentaires sont fermés.