Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/11/2007

Ça fait cher la fille...

9a422809fd9c008b6c71acf0148474a1.jpgDes employés du Papayou, un bar à filles de Bruxelles, usaient et abusaient des cartes de crédit de leurs clients

BRUXELLES Autant parler chiffres immédiatement : le montant du préjudice de l'escroquerie imaginée par des employés du Papayou, un bar à filles d'Ixelles, se chiffre à plus d'un million d'euros !

Une coquette somme accumulée en quelques mois à peine au détriment d'hommes d'affaires étrangers en mal d'affection loin de chez eux...

Le Papayou, situé rue Capitaine Crespel, est une institution à Ixelles. Une institution basée, entre autres, sur ses antécédents judiciaires. Ce n'est effectivement pas la première fois que ce bar est concerné par les escroqueries et les arrestations.

Cette fois, quatre personnes ont été interpellées. Trois ont été placés sous mandat d'arrêt. Leur tactique était assez simple.

Lors du paiement des consommations, les employés s'arrangeaient pour obtenir le code secret de la carte de crédit.

Dès ce fameux sésame en main, les escrocs s'en donnaient à coeur joie. Sans que la victime s'en aperçoive, des transactions supplémentaires étaient effectuées.

Exemple : un client français qui avait une note de 500 euros s'est vu retirer une somme supplémentaire de 1.500 euros.

La note de 1.750 euros d'un client anglais s'est transformée en retrait de 8.000 euros. Un client a été escroqué d'une somme de 3.350 euros, un autre de 7.500 euros et un troisième de 9.500 euros !

Au total, le préjudice total est estimé à un million d'euros. Les trois arrestations se sont faites en deux temps. Christophe B., 39 ans, est connu de la police pour 21 faits (faux en écriture, escroquerie, racisme, dégradations, recel, coups et blessures). Il était signalé à rechercher dans le cadre de quatre dossiers.

Le second, Christophe M.V., 33 ans, est connu pour 25 faits (vols qualifiés, armes, vol simple, coups et blessures).

Un troisième suspect, Fikrim C., 36 ans, a été interpellé et placé sous mandat d'arrêt le 28 octobre. Il est considéré par les enquêteurs comme le personnage clé du bar.

Un quatrième suspect a été interpellé puis relaxé. Enfin, pour finir, les enquêteurs, au fil de leurs investigations, ont découvert un détail intéressant : certains chauffeurs de taxi étaient de mèche. Lorsque des clients leur demandaient où trouver un endroit sympa à Bruxelles, ils les orientaient vers le Papayou... Moyennant quoi ils recevaient un bonus allant de 60 à 90 euros.

 


Emmanuelle Praet

© La Dernière Heure 2007

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/189453/ca-...

Les commentaires sont fermés.