Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/11/2007

Traque au singe près de Halle

95918b86ba7cd28470a64f0ffdbe3605.jpgLes chevaux le sauvent et le protègent du froid !

BRUXELLES Depuis au moins dix jours, un singe hante les bois de Hal. L'animal est régulièrement observé dans ce bois de 552 hectares situé au sud de Bruxelles, en Région flamande. Les descriptions ont permis d'établir, avec une forte probabilité, qu'il devait s'agir d'un singe de l'espèce capucin (encore appelé sapajou).

Plusieurs tentatives ont échoué pour capturer l'animal vivant. La dernière a dû se dérouler la nuit passée. Cette fois, les habitudes de l'animal ont été observées : toutes les nuits, l'animal, qui souffre des grands froids, a pour habitude de fréquenter une écurie, où il semble se coucher avec les chevaux dans la paille en s'installant près des naseaux dont il a va chercher la chaleur du souffle.

Le sapajou est originaire d'Amérique du Sud. Hier soir, le projet consistait à profiter de ce moment de... tendresse pour espérer l'endormir. Plus vite dit que fait ! En effet, le capucin est considéré comme le plus intelligent des singes de sa taille. Et l'animal est doué !

En guise d'appâts, des fruits sont disposés tous les soirs dans l'écurie. Un somnifère est mélangé, dont la dose est calculée pour ne pas tuer. Le piège a failli fonctionner la nuit de lundi à mardi passés. L'animal s'est endormi... mais la dose avait été calculée au plus juste et le singe s'est réveillé prématurément. L'animal est affaibli : la vétérinaire, Mme Nathalie Lemmens, n'avait pas voulu prendre le risque d'une dose trop puissante. En conséquence, les appâts disposés hier soir contenaient une dose calculée pour un animal de 4 à 5 kilos (poids maximal connu des représentants de cette espèce), théoriquement assez forte pour l'endormir cinq heures.

Nul ne sait d'où provient l'animal, qui l'a lâché et quand ? Queue comprise, le capucin reste sous la barre du mètre. Le corps fait moins du demi-mètre. Il doit son nom au masque blanc du visage. Essentiellement arboricole, le cebeus capucinus saute de branche en branche avec une agilité surprenante.

Tenu comme disposant d'une intelligence supérieure, c'est un animal adorable dont la présence est parfois d'ailleurs utilisée pour aider les personnes handicapées : enjoué, très sociable, c'était l'animal favori des enfants indiens.

Celui du bois de Hal a encore été vu avant-hier dans l'écurie. Celle-ci n'est pas située le long de l'autoroute Bruxelles-Mons, qui traverse le Hallerbos. Dès qu'il aura été capturé, la vétérinaire et les responsables sur place de la LRBPO s'efforceront de le réveiller au plus vite - toujours cette crainte de l'accident cardiaque consécutif à la prise du somnifère - et de le réchauffer.

 



Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2007

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/191682/tra...

Les commentaires sont fermés.