Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/02/2008

Dans les coulisses du club de Justine Henin

7f669e1faa357ea3d502af3616f7693c.jpgDécouvrez en totale exclusivité les coulisses de l'Académie de tennis de Justine Henin et Carlos Rodriguez, sises à Limelette.

La visite guidée en vidéo






Repéré par Carlos Rodriguez, William Froidville, manager général, décrypte la philosophie du Club

LIMELETTE Manager général du Club Justine N1 , William Froidville fait partie, de longue date, de la grande famille du tennis belge. Licencié en éducation physique, ce Verviétois a longtemps travaillé à l'Association Francophone de Tennis comme entraîneur régional, dans la formation des cadres ou pour le tennis à l'école. Repéré par Carlos Rodriguez et fort de sa grande expérience, il gère désormais le Centre de Justine, établi à Limelette. Rencontre


Quelle est la philosophie du Club Justine N1 ?
"Elle se résume en une phrase : la passion au service du plaisir. En vérité, elle est à l'image des grands principes de Justine Henin et de Carlos Rodriguez. L'objectif est de décliner le tennis à tous les modes et à tous les niveaux en nous appuyant sur des valeurs sûres : le respect, le travail, l'engagement, le plaisir."

A qui s'adresse le Club ?
"Le club de tennis en tant que tel est, bien sûr, réservé à ses 550 membres qui peuvent y pratiquer leur sport favori comme dans n'importe quel autre club. L'Académie 6 e Sens est, elle, ouverte à tous les joueurs et propose des cours dispensés par des entraîneurs de qualité, selon le niveau de chacun. Son approche se base sur le postulat que la performance n'est pas une fin en soi. Le but est de tout mettre en oeuvre pour que l'élève sorte le meilleur de lui-même lors d'une leçon, d'un entraînement ou d'un match. Et de développer les valeurs humaines chères à Carlos et à Justine : humilité, volonté, respect, contrôle de soi, confiance en soi. En fait, la mission de l'Académie est d'accompagner et de faire évoluer un joueur quel que soit son âge, son niveau ou son projet. Elle s'adresse donc aux plus petits - via le mini-tennis, dès 5 ans - comme aux adultes ou aux seniors. La maison mère de cette Académie se trouve ici à Limelette. Mais le même concept fonctionne déjà au TC Géronsart à Jambes et au Set Wahis à Bruxelles. Et nous sommes déjà bien engagés pour créer des franchises à l'étranger..."

5256578c8055e1ae0c1af69658d1ef05.jpg

Pouvez-vous nous en dire davantage ?

"L'idée de Justine et de Carlos est d'exporter le concept aux quatre coins du monde en respectant toujours la même philosophie. Des franchises devraient ainsi prochainement voir le jour aux Etats-Unis (à Orlando, en Floride), dans le sud de l'Europe (probablement en Espagne) et en Asie. Justine Henin est connue dans le monde entier. Et sa complémentarité avec Carlos Rodriguez est exemplaire aux yeux de tous. Il existe donc un grand intérêt à l'étranger pour découvrir les recettes de cette réussite."

Le Just in team complète l'organigramme ?
"Exactement. Il s'adresse exclusivement à l'élite et accueille des jeunes espoirs du tennis national et international à partir de 14-15 ans. L'objectif est de les aider à progresser pour atteindre, si possible, le plus haut niveau et devenir professionnels (NdlR : lire par ailleurs l'interview de Philippe Dehaes)."

Ne peut-on voir dans cette structure une concurrence au Centre de l'AFT à Mons, où vous avez longtemps travaillé ?
"Je ne le pense pas. Nous sommes un club de tennis comme il en existe 400 dans la partie francophone. Nous bénéficions simplement de moyens importants, d'une dynamique collective et de l'expérience de grands professionnels. Notre intention n'est pas du tout de concurrencer le Centre de l'AFT. Au contraire. Nous proposons simplement une alternative. Nous sommes au service des joueurs et de leurs besoins. Nous mettons à leur disposition des structures pointues et une méthode de travail personnelle pour atteindre un objectif. Nous privilégions le plaisir du jeu. C'est essentiel. Justine Henin et Olivier Rochus ont appris à jouer au tennis contre un mur. Par pur plaisir. On va d'ailleurs construire un mur à Limelette pour permettre aux jeunes de frapper la balle. La théorie est importante. Mais la pratique l'est encore davantage. Et elle passe par le fait de jouer un maximum..."

Etes-vous inquiet pour l'avenir du tennis belge ?
"Il est clair que ces dernières années ont été exceptionnelles grâce à une génération spontanée unique. Mais si on a une vision à long terme, je crois qu'il y a encore moyen de sortir de bons joueurs belges à l'avenir. Notre pays compte d'excellents jeunes et des coaches très compétents. À la Fédé et aux clubs de se poser les bonnes questions et de prendre la balle au bond..."

 

Propos recueillis par Miguel Tasso

© La Dernière Heure 2008

http://www.dhnet.be/sports/tennis/article/197769/dans-les-coulisses-du-club-de-justine-henin.html

Les commentaires sont fermés.