Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/02/2008

"Casse-toi, pauvre con !"

cb412fee4507f972c689a7f51f84db02.jpgNicolas Sarkozy insulte une personne qui ne désire pas lui serrer la main

La vidéo

PARIS "Casse-toi, pauvre con !" Un véritable langage de charretier que l'on est sans doute plus habitué à entendre dans les banlieues que dans la bouche d'un président de la République française.

"Casse-toi, pauvre con !", c'est pourtant la repartie tout en finesse que Nicolas Sarkozy a lancée samedi à une personne qui refusait de lui serrer la main alors que le président s'offrait samedi matin un bain de foule mouvementé dans les travées du Salon de l'agriculture.

Le visiteur du salon ne souhaite manifestement pas accepter la main présidentielle. "Ah non, touche-moi pas", lance-t-il au président français. "Casse-toi, alors", lui répond du tac au tac Nicolas Sarkozy. "Tu me salis", enchaîne alors le badaud. "Casse-toi alors, pauvre con", réplique du coup le président de la République.

Placée samedi soir sur le site du quotidien français le Parisien, la vidéo de cette algarade a rapidement connu le succès : moins de 24 heures plus tard, près de 400.000 visiteurs avaient visionné cette séquence qui n'est manifestement pas à la gloire de Nicolas Sarkozy, qui n'en est d'ailleurs pas à son premier coup de sang.

"Ça peut arriver à tout le monde, y compris au président de la République, d'être fatigué et agacé", a commenté le maire de Paris, le socialiste Bertrand Delanoë.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a, lui, jugé pour sa part "insupportable" que Nicolas Sarkozy n'ait pas un comportement exemplaire. "C'est à force de manquer à tous ses devoirs que Nicolas Sarkozy connaît finalement la désaffection populaire", a-t-il ajouté.

Et c'est vrai que l'étoile de Nicolas Sarkozy n'en finit pas de pâlir. Sa cote de popularité est désormais de 38 %, soit une baisse de neuf points en un mois, selon un sondage réalisé pour le compte du Journal du Dimanche.

Plus inquiétant pour l'hôte de l'Élysée, sa chute s'accompagne d'une envolée de la popularité de son Premier ministre François Fillon, qui bénéficie d'une cote de 57 % d'avis favorables. Du jamais-vu !

Et dire que, dans la foulée de la prise de fonction de Nicolas Sarkozy, les cotes des deux hommes étaient quasiment égales : 65 % d'opinions favorables pour Nicolas Sarkozy et 62 % pour François Fillon.

Les choses ont donc bien changé depuis lors : la surexposition de la vie privée controversée du président et son incapacité à défendre le pouvoir d'achat des Français ont eu raison de sa popularité au cours des derniers mois.

 


P. D.-D.

© La Dernière Heure 2008

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/199550/casse-toi-... 

 

Les commentaires sont fermés.