Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/06/2008

Louis le cent culottes

05134a841287ca9e0192556b585be2da.jpgUne admiratrice entreprenante risque l'internement pour harcèlement

NIVELLES Le commissaire européen au Développement et à l'Aide humanitaire, Louis Michel, sera-t-il enfin débarrassé d'une admiratrice un peu trop entreprenante ? Celle-ci, âgée d'une cinquantaine d'années, est poursuivie devant le tribunal correctionnel de Nivelles pour avoir harcelé, pendant plusieurs années, le commissaire à l'aide de lettres enflammées, de photos érotiques et de... petites culottes. Des colis qui arrivaient au domicile du politicien, à la maison communale de Jodoigne et même à la Commission européenne.

À croire qu'il n'a pas trop apprécié de voir sa boîte aux lettres envahies de ces petits cadeaux aguicheurs puisque, non sans une certaine exaspération, il s'est résolu à porter plainte pour harcèlement contre la dame qui en était tombée amoureuse sans jamais lui avoir parlé, ni même l'avoir rencontré. Depuis 2006, de nombreuses plaintes ont ainsi été déposées et l'admiratrice a pu être interpellée une première fois.

Devant la police, elle avait reconnu avoir envoyé ces colis, mais s'était justifiée en précisant que Louis Michel ne l'avait jamais encouragée à arrêter ces envois. Pourquoi, dès lors, aurait-elle dû s'en priver ?

Toujours est-il qu'après un traitement médicamenteux inefficace, l'admiratrice a poursuivi ses actions et s'est retrouvée une nouvelle fois devant la police où elle avait expliqué qu'elle correspondait avec Louis Michel au sujet de politique. Elle a ensuite coupé ses contacts avec son psychiatre et son avocat et a continué ses agissements.

L'affaire a donc été portée devant le tribunal correctionnel de Nivelles où elle ne s'est pas présentée lors de la première audience d'hier. L'accusation a plaidé l'internement de l'admiratrice qui, sans constituer un grand risque pour Louis Michel, nuit grandement à la tranquillité du personnage public.

Si le tribunal suit la plaidoirie de l'accusation, la quinquagénaire pourrait se retrouver dans un hôpital psychiatrique pour se faire soigner. C'est en tout cas la demande faite par l'accusation lors de la plaidoirie d'hier. Le jugement devrait être rendu le 9 juillet.


Y. N.

© La Dernière Heure 2008

Les commentaires sont fermés.